Pourquoi le positionnement des « principaux médias de masse » contribue à un « débat public biaisé », sur la vie politique aux Etats-Unis.

Le biais de confirmation, également dénommé biais de confirmation d’hypothèse, désigne le biais cognitif qui consiste à privilégier les informations confirmant ses idées préconçues ou ses hypothèses et/ou à accorder moins de poids aux hypothèses et informations jouant en défaveur de ses conceptions Wikipédia
Source : Coopération concept
Source : Comic science

Sommaire d’une série d’articles :

Dans cette série d’articles dont certains sont en construction et d’autres datent de 2018-2020 mais ont été mis à jour en fonction de l’évolution de l’information, je montre qu’il faut se méfier de la « doxa mainstream » où le courant dominant est la pensée et la croyance d’une majorité.

En effet, de « grands pans de l’histoire » sont intentionnellement « omis » par les principaux médias de masse; ce qui est grave pour la neutralité des médias. En effet, grâce à l’ubiquité d’internet, les sources d’information (Twitter, Facebook, YouTube, etc.), se sont diversifiées au grand bonheur de ceux cherchant une opinion différente des principaux médias.

Je partage le point de vue de cet article d’IMPACT CAMPUS de 2019 intitulé « LES BIAIS MÉDIATIQUES : UN DANGER POUR NOTRE DÉMOCRATIE OU UNE INCOMPRÉHENSION DE LA NATURE DES MÉDIAS ? En effet : « l’arrivée de Fox News aux États-Unis dans les années 90 en tant que première chaine de nouvelles se déclarant ouvertement à droite politiquement a bouleversé les normes en place. De facto, tous les autres médias se sont alors fait attribuer des étiquettes sur le spectre politique en fonction de leur différenciation plus ou moins marquée avec la chaine ».

…. Instinctivement, on pourrait croire que la situation est pire qu’avantLa comparaison avec le passé pour juger de l’état des choses est un réflexe à la fois utile et pernicieux. L’interprétation du passé étant toujours incomplète et un peu floue, elle ouvre nécessairement la porte aux biais de celui qui en fait l’exercice. Cela dit, il permet aussi de remettre le présent en perspective et de le juger de façon plus critique.

Pour l’expert en journalisme et professeur émérite à l’Université Laval, Florian Sauvageau, le paysage journalistique a certainement évolué et ne ressemble plus à ce qu’il était autrefois, mais il ne saurait affirmer qu’il y a sensiblement plus de biais médiatiques aujourd’hui. Il soutient que «la possibilité de biais journalistiques a toujours existé», mais ce qu’il dénote, c’est d’une part que les médias n’offrent pas une assez grande diversité d’opinions, et d’autre part, que les individus restent campés dans leurs «bulles médiatiques»en restant accrochés à une seule source d’information.

Au fond, l’ampleur du problème des biais médiatiques dépend de l’ampleur qu’on décide de lui accorder ; le problème de la subjectivité étant difficilement objectivable. Certaines statistiques, scientifiquement viables, peuvent tout de même servir d’outil intéressant pour avoir un aperçu plus complet des habitudes de consommation des médias de la population. Le site du Centre d’étude sur les médias de l’Université Laval rend notamment accessibles des données mondiales liées aux pratiques de consommation médiatique, via les rapports du Digital News Report. »

Bref, j’aurai tendance à conclure que l’explosion des sources d’information via internet, a répondu aux besoins de la diversité de l’opinion publique où chacun trouve son compte, selon sa façon de penser.

Source SNL l’Agence

Ci-dessous un aperçu du paysage médiatique en France : cette infographie est indispensable pour mieux comprendre la « tendance politique » de chaque média, influant sur le contenu de leurs messages respectifs.

Les principales sources d’information des Français en 2017 Source Statista
Source Statista 2018
Source : Le “Monde Diplomatique” qui continue de mettre à jour son indispensable infographie sur les liens capitalistiques des médias d’information. Eclairant. Dernière mise à jour : décembre 2021 (v. 17)
Sondage Ifop-Marianna de 2014 Source Lettre Pro de la radio
Source Newsmax voir également la vidéo du 1206/2026 « What stories are the media failing to cover?«